Fermer

Extrusion-soufflage

Le moulage par extrusion-soufflage est un procédé de mise en forme de pièces thermoplastiques creuses qui existe depuis les années 1950. Très utilisé pour le flaconnage, ce procédé consiste à extruder à chaud un tube polymère appelé “paraison” et à le placer à l’intérieur d’un moule. On vient ensuite gonfler ce tube par injection d’air, ce qui permet de créer des pièces dont la forme correspond à l’empreinte du moule. ce procédé est composé de 5 étapes :

1. Extrusion de la paraison

La matière plastique est introduite sous forme de granulés dans une trémie. Ces granulés sont ensuite chauffés (jusqu’à une température de 200°C pour le polyéthylène) et ramollis dans une vis d’extrusion.

Le vérin d’extrusion pousse alors la matière jusqu’à la tête contenant la filière d’extrusion. La matière extrudée prend alors la forme d’un tube appelé “paraison” d’une longueur définie, autour duquel est positionné le moule ouvert.

2. Fermeture du moule

On vient ensuite mettre en contact et refermer les deux parties du moule autour de cette paraison. Pour que la fermeture soit hermétique, la matière est collée à chacun des 2 bouts. Le corps creux hermétique ainsi formé est prêt à accueillir l’aiguille de soufflage.

3. Soufflage de la paraison

Il existe plusieurs techniques de soufflage de la paraison, par canne ou par aiguille de soufflage. Dans les 2 cas, le principe est le même : insuffler de l’air pour plaquer la matière contre les parois du moule. Ce moule est ensuite refroidi afin de figer la matière, tout en la maintenant sous pression.

4. Dégonflage et ouverture

Une fois la matière figée, on relâche la pression au niveau de l’aiguille : la pièce se dégonfle. Le moule s’ouvre alors et libère la pièce toujours fermée à ses 2 bouts.

5. Finition

Les deux parties qui servaient à maintenir la paraison hermétiquement fermée peuvent maintenant être retirées, à l’aide d’un outil coupant. Ces déchets de démoulage sont récupérés et réintroduits dans le cycle de production.

La pièce peut également subir d’autres opérations de finition :

  • Découpe
  • Ébavurage
  • Perçage
  • Assemblages de plusieurs parties

Injection soufflage

Dans un premier temps, la matière est injectée pour former une paraison (préforme) également surnommée « chaussette », dont la forme évoque un « tube à essai ». Le col de la préforme a déjà sa forme définitive : c’est la partie qui sert à tenir la future bouteille pendant l’opération de soufflage, elle ne peut donc pas être elle-même déformée. Par ailleurs, s’il est prévu de mettre un bouchon, la forme du col intègre le système de fixation, par exemple le pas de vis : le procédé d’injection est idéal pour obtenir des formes complexes. Pour le soufflage, la préforme est enfermée dans un moule de soufflage ayant la forme désirée. Le moule est formé de deux demi-coquilles et un fond amovible, cette séparation permettant le démoulage. La tuyère de soufflage vient s’appliquer sur le col, et de l’air comprimé (le plus souvent) est injecté dans la cavité par l’orifice de la préforme afin de plaquer la matière contre l’empreinte. La pression de soufflage est de quelques dizaines de bars. Le polymère se refroidit au contact du moule et fige la pièce dans sa forme finale.

Découvrez nos machines d’injection-soufflage Magic MP s.p.a en cliquant ici

Revenir en haut